Installation d’un Scottoiler sur VFR 800 VTEC

Ayant fait l’acquisition récente d’une VFR 800 VTEC dans le but de l’utiliser en tant que voyageuse, j’ai voulu lui installer un système de graissage de chaine automatique.

Mon choix s’est arrêté sur le système Scottoiler proposé par Louis-moto.

J’ai donc commandé le modèle spéciale Louis, un « lube tube » (réservoir supplémentaire), et un flacon d’huile.

20160409_053838104_iOS

20160409_053941390_iOS

20160409_054133412_iOS

Je souhaitais également monter un « Dual Injector » pour optimiser le graissage, mais malheureusement pour moi, le monobras de la VFR ne laisse pas suffisamment de place pour l’installer simplement…

Une rapide explication est fournie dans la boite :

20160409_054620028_iOS

Mais pour l’installation sur une moto, mieux vaut récupérer la procédure ici (Cliquez !).



On passe donc maintenant à l’installation !

Sur la VFR, il faut commencer par soulever le réservoir pour accéder au « tuyau à vide ». On enlève donc les 2 vis retenant l’avant du réservoir et on maintient celui-ci relevé.

20160409_125436705_iOS

20160409_130220577_iOS

On localise le « tuyau à vide », situé sur le côté droit de la boite à air, identifiable grâce à une « bague » rouge/orange.

20160409_130253276_iOS

Une fois celui-ci localisé, on garde à portée de main la pièce en « T » et le « coude » noir, que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous.

Tout en prenant garde de ne pas faire tomber l’une ou l’autre des extrémités du tuyau à vide, on sectionne celui-ci à l’aide d’une pince coupante (des ciseaux feront l’affaire)…

On place la pièce en « T » entre les deux extrémités du tuyau, puis on insère le coude sur la troisième jambe du « T » (la plus petite).



Le plus difficile est donc fait !

Il faut à présent amener le petit tuyau noir (le plus fin présent dans la boite, que l’on voit déjà en place sur la photo précédente…) depuis le raccordement que l’on vient de réaliser sur le tuyau à vide, jusqu’à l’emplacement où le réservoir du ScottOiler sera installé, sous la selle pour ma part :

Le tuyau noir devra être inséré, après avoir été recoupé à une longueur correcte (pas trop courte, afin de pouvoir déplacer le réservoir si besoin), dans le morceau de tuyau situé à l’extrémité supérieure du réservoir :

Nous pouvons ensuite amener le tuyau « transparent », de l’extrémité inférieur du réservoir jusqu’à la chaine.

Sur mon VFR, j’ai mis en place le tuyau afin qu’il longe la boucle arrière pour redescendre jusqu’au bras oscillant.

Prendre garde au débattement que pourrait avoir le bras oscillant, il ne faut pas que le tuyau soit trop tendu sous peine de rompre sous l’effet des aspérités de la route…

Pour fixer le tuyau, des colliers et des supports plastiques sont fournis dans le package.



Il faut ensuite couper le tuyau à la bonne longueur et fixer l’injecteur à proximité de la couronne avec la patte fournie, cette dernière tenant grâce à une des vis de fixation de la protection de chaine (j’ai du changer la vis pour ma part car celle-ci était trop grosse).

Comme indiqué sur le guide d’installation, l’injecteur devra être positionné avec la face biseautée vers l’extérieur.

L’installation étant terminée (ne pas oublier de fixer le réservoir d’essence !) et avant de procéder au remplissage du ScottOiler, il est nécessaire de dégraisser sa chaine !

L’huile ScottOiler étant très fluide, celle-ci aura du mal à tenir sur la chaine si une graisse plus épaisse est déjà en place. Du pétrole désaromatisé et de l’huile de coude feront l’affaire…

Pour remplir le réservoir et amorcer le ScottOiler, il sera nécessaire de démarrer le moteur et de faire tourner celui-ci quelques minutes, il peut être utile de faire l’opération à l’air libre.

Commençons, avec le flacon d’huile ScottOiler fourni, par remplir complètement le réservoir en injectant l’huile par l’orifice présent sur le côté de celui-ci :



Le réservoir plein, on peut à présent amorcer le système.

Il faut tout d’abord tourner la bague présente sur le réservoir vers la position « max », placer le caoutchouc bouchant l’orifice par lequel nous avons rempli le réservoir (ce caoutchouc nous servira ensuite pour relier l’arrivée d’air), et insérer de nouveau le tube de remplissage du flacon d’huile à l’extrémité de ce caoutchouc :

Tout en tenant le flacon d’huile tête vers le bas, on peut à présent démarrer la moto.

Si l’installation est fonctionnelle, le ScottOiler va pomper de lui même l’huile et la faire descendre à travers le tuyau transparent. Vous pouvez presser légèrement sur le flacon d’huile pour accélérer le mouvement.

Une fois l’huile descendue jusqu’à l’injecteur, on peut ranger notre flacon d’huile pour le remplacer par le tuyau d’arrivée d’air, que l’on insèrera sur le caoutchouc en place sur le côté du ScottOiler.

Pour terminer, il faut régler le débit du système grâce à la bague située sur le ScottOiler.

Pour procéder à ce réglage, j’ai décollé légèrement (et temporairement) l’injecteur de la couronne afin de pouvoir apercevoir correctement les gouttes d’huile tombant.

Pour graisser convenablement la chaine, il faut qu’une goutte tombe toutes les 1 à 2 minutes. Toujours moteur allumé, faire varier le débit petit à petit pour arriver à un résultat satisfaisant, en sachant que le débit variera en fonction de la température (hiver/été), et qu’il pourrait être intéressant d’augmenter le débit quand vous roulez de longues distances sous la pluie…

Ce contenu a été publié dans Accessoires, Moto, VFR, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.